Déconfinement : l'impatience des cafetiers et restaurateurs

FRANCE 3

Certains cafetiers et restaurateurs n’ont pas attendu pour rouvrir leur terrasses. Dès mardi 2 juin, minuit, un restaurant de Nantes (Loire-Atlantique) était déjà presque complet.

Aux douze coups de minuit, la Prison du Bouffay, à Nantes (Loire-Atlantique), se fait la belle. "Mesdames, messieurs, bonsoir ! Ça y est, il est minuit, nous sommes mardi 2 juin, les portes du restaurant de la Prison est ouverte." Le gérant du restaurant vient de donner le coup d’envoi face à une centaines de personnes. Parmi eux, des amoureux transis, des familles et des potes. Jean-Pierre et Marie-Noëlle sont même venus fêter leur 35 ans de mariage.

Des mesures barrières à respecter

Un bonheur sans entraves, mais une liberté conditionnelle. Les déplacements doivent être limités, et les allers-retours aux toilettes doivent se faire masqués. Des mesures barrières qui ne plombent pas l’ambiance. Pour relancer la machine, le personnel s’est mis en quatre dès le matin. "Dès que vous arrivez, prise de température, lavage des mains, et le port du masque", énonce le manager du restaurant. Pour les 32 salariés de l’établissement, c’est la fin du chômage partiel. Une délivrance, et pas seulement du point de vue économique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne