Déconfinement : l'Allemagne se dirige vers une reprise de son championnat de football en mai

Un panneau publicitaire sur la pelouse de Hambourg (Allemagne), le 16 août 2019.
Un panneau publicitaire sur la pelouse de Hambourg (Allemagne), le 16 août 2019. (FIRO SPORTPHOTO/CHRISTOPHER NEUN / AUGENKLICK/FIRO SPORTPHOTO)

Un projet d'accord dévoilé mercredi matin estime que la reprise des matches en première et deuxième divisions à huis clos est "acceptable" pour "limiter le dommage économique".

La Bundesliga ne veut pas siffler la fin de la saison 2019-2020. Selon un projet d'accord entre Angela Merkel et les régions, mercredi 6 mai, l'Allemagne compte autoriser en mai la reprise à huis clos de son championnat de football, interrompu en raison de la pandémie de coronavirus

>> Levée du confinement, évolution de la circulation du virus... Suivez les dernières informations dans notre direct

La reprise des matches en première et deuxième divisions, pour "limiter le dommage économique", est jugée "acceptable" à partir d'une date en mai qui n'est pas précisée, mais qui pourrait être le 21, selon les médias allemands.

La décision de relancer la Bundesliga doit être confirmée dans la journée de mercredi lors d'une conférence vidéo entre la chancelière et les chefs des gouvernements régionaux, qui ont le dernier mot pour autoriser des événements sportifs sur leur territoire. "La reprise des compétitions doit être précédée d'une quarantaine de deux semaines, le cas échéant sous forme de camps d'entraînement", précise le projet d'accord. 

Une douzaine de clubs au bord de la faillite

La Ligue allemande de football (DFL) plaide depuis longtemps pour cette reprise, vitale pour ce secteur qui emploie 56 000 personnes. Elle a présenté aux pouvoirs publics un protocole sanitaire draconien, fondé sur la multiplication des tests de détection du coronavirus, qui permettrait de relancer la compétition à moindres risques.

Le ministre de la Santé, Jens Spahn, a estimé que ce protocole "est cohérent et peut même servir de modèle pour d'autres sports". Si les neuf dernières journées de Bundesliga peuvent se disputer, les clubs allemands récupéreront 300 millions d'euros de droits TV, de quoi éponger un peu leurs pertes, alors que plus d'une douzaine de clubs sur 36 (première et deuxième divisions) sont au bord de la faillite, rapporte la presse allemande.

Vous êtes à nouveau en ligne