Déconfinement : l'activité reprend dans les blocs opératoires

FRANCE 2

Suspendues durant la période de confinement et de tension hospitalière, les opérations chirurgicales non urgentes commencent à être reprogrammées dans les hôpitaux.

Les hôpitaux français se retrouvent nettement moins sous tension qu'en pleine épidémie de Covid-19, de sorte que certains services retrouvent une activité normale. C'est le cas dans les blocs opératoires, où les interventions reportées sont reprogrammées. "On a quand même continué à opérer les cancers, puisque c'était une activité préservée, mais par contre, on a arrêté d'opérer tout le reste", explique la Dr Charlotte Ngo, chirurgienne gynécologique à l'hôpital privé des Peupliers, à Paris.

Une activité toujours restreinte

Le directeur de l'établissement et les chefs de blocs opératoires décident désormais qui doit être opéré. "Sur la quinzaine qui était pressentie, on en sélectionne aujourd'hui trois qui ne peuvent pas être reportés", observe-t-il. La reprise se fait de manière progressive, avec seulement la moitié de la capacité utilisée, afin de limiter le nombre de patients et les risques de contamination.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne