Déconfinement : désunion nationale après les annonces du Premier ministre

FRANCEINFO

La stratégie de déconfinement présentée par le Premier ministre Édouard Philippe a été rejetée à droite comme à gauche, où l'on regrette le manque de concertation.

Ils étaient 75 députés dans l'Assemblée nationale. Deux heures, c'est le délai qu'ils ont eu pour commenter la prise de parole d’Édouard Philippe et l’opposition en a profité pour émettre des critiques sur la méthode et les choix, comme le port non-obligatoire du masque ou la réouverture trop précoce des écoles pour certains. Olivier Faure, patron du Parti socialiste, a fustigé "l’improvisation" au sujet des masques. Quant à Jean-Luc Mélenchon, il a visé Emmanuel Macron, le tenant responsable de la situation.

"Le président doit être tenu comme responsable"

Du côté de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon a tancé la responsabilité d'Emmanuel Macron. "Cette confiance est morte, je ne suis pas sûr, monsieur le Premier ministre, qu'il faille vous en tenir responsable, mais celui qui a pris ces décisions doit être, lui, tenu pour responsable", a-t-il martelé. La droite a de son côté fait mine de ne pas comprendre. "Ordre ou contre-ordre, il est difficile d’y voir clair dans votre stratégie", a tonné Louis Aliot, député du Rassemblement national.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne