Déconfinement : dans quelles conditions les Européens reprennent les transports ?

France 3

Après le 11 mai, comment prendre les transports en commun sans risquer de tomber malade ? Port du masque obligatoire, sièges condamnés, trafic réduit, nos voisins Européens préparent le déconfinement.

À Bruxelles, en Belgique, l'accès aux bus est limité à huit passagers au lieu de 60 habituellement. Dans les tramways : 16 personnes au maximum et des sièges condamnés pour faire respecter la distanciation sociale. La mesure est en vigueur depuis le début du confinement. "Ce matin, j'étais la seule dans le bus, je n'ai pas de crainte", commente une usagère. À partir de lundi, l’affluence devrait augmenter en raison du début du déconfinement : il n'y aura plus de limite de passagers mais les masques seront obligatoires avec des amendes à la clé.

Le port du masque, une mesure qui se généralise

"La police est là, elle sera là en renfort : elle nous a déjà assuré son soutien pour le contrôle du port du masque, de la charge des véhicules et du respect de la distance sociale", explique Françoise Ledune, porte-parole de la STIB. L'obligation du masque ou d'un foulard est la mesure qui se généralise dans toute l'Europe. En Allemagne, des distributeurs de masques ont été installés à l'entrée des métros et dans certaines régions, ils ont été offerts.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne