Déconfinement : ces maires qui refusent de rouvrir leurs écoles

FRANCE 2

Si le Premier ministre Édouard Philippe a acté la reprise des cours à partir du 11 mai, de nombreux maires refusent pourtant de rouvrir leurs écoles et préfèrent attendre le mois de septembre. Selon eux, il est impossible de garantir la sécurité sanitaire.

À Guérigny, dans la Nièvre, une centaine d’élèves est accueillie en temps normal dans une école de la commune, censée rouvrir le 12 mai. Pourtant, pour le maire, la réouverture est impossible dans les conditions actuelles. "Si nous voulons respecter les distances entre les élèves, nous avons besoin de savoir combien d’enfants seront présents. C’est fondamental, parce que pour construire et modéliser nos dispositifs, cela nécessite que l’on ait toutes ces informations, qu’à ce jour, je n’ai pas", affirme Jean-Pierre Chateau.

Un risque de contamination trop élevé

Beaucoup de questions sont toujours sans réponses après le discours du Premier ministre Édouard Philippe, qui laisse aux collectivités locales la gestion de la réouverture des établissements scolaires et périscolaires. Nicolas Bertrand, le maire des Grandes-Ventes, en Seine-Maritime, a donc signé un arrêté : les écoles de son village resteront fermées jusqu’à nouvel ordre. Selon lui, le risque de contamination est trop élevé. La moitié des parents d’élèves n’envisagent pas de remettre leurs enfants à l’école. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne