Dans ma rue : l’inquiétude des sous-traitants du secteur de l’automobile de la vallée de l’Arve

France 2

Mardi 26 mai, l’exécutif se penchera sur le sol du secteur de l’automobile. Alors que les ventes ont chuté de 88,8% en avril, Emmanuel Macron devrait annoncer de nouvelles aides à l’achat, à la conversion.

Entre Genève (Suisse) et Chamonix (Haute-Savoie), la vallée de l’Arve. 800 usines et beaucoup de sous-traitants automobiles à la peine, les usines souffrent. Sur le parking des salariés de l’un des plus gros sous-traitants de la région, Pernat industries, peu de voitures. À l’intérieur, beaucoup de machines sont à l’arrêt. Le site tourne au ralenti, un crève-cœur pour le patron de 75 ans.

Une perte de chiffre d’affaire très importante

"C’est la première fois que je viens depuis six semaines, parce que sinon, je ne dors plus la nuit. J’ai 52 ans d’activité, et c’est la première fois dans ma vie que je vois un tel désastre économique", confesse Roger Pernat, le président de l’entreprise. Principaux clients : Renault, PSA, Volkswagen. Les ventes de voiture dévissent, annulations de commandes en cascade. Moins 80% de chiffre d’affaires en avril, même chose en mai. L’angoisse commence à monter chez les salariés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne