Crise sanitaire : la famine menace une partie du monde

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La crise du coronavirus a des conséquences économiques, qui ont elles-mêmes d’autres répercussions sanitaires. Une nouvelle menace se profile : une augmentation dramatique de la faim dans le monde. 

Les avions cargos d’une bonne partie du monde sont cloués au sol, ceux qui volent servent à transporter des masques. Les économies sont en crise, et l’aide à l’alimentation n’est pas une priorité des États touchés par le Covid-19. Résultat, en 2020, 265 millions de personnes dans le monde risquent d’être frappées par la famine ou la malnutrition sévère. Les prévisions étaient de 135 millions, mais elles sont doublées par le Programme Alimentaire Mondial. C’est le cri d’alarme de cette agence des Nations Unies chargée de distribuer et d'organiser l’aide alimentaire dans les pays les plus menacés. David Beasley, le patron du PAM a averti : "Nous sommes au bord d’une pandémie de la faim, qui va s’ajouter à la pandémie du virus".

Une réaction en chaîne qui n’a pas été anticipée

Dans la sidération qui a saisi le monde au début de la pandémie, le coronavirus est devenu la priorité absolue des pays riches, tentant d’éviter l’explosion de leurs systèmes de soins et la chute libre de leur économie. Mais dans les zones les plus fragiles de la planète, il s’est agit d’une crise supplémentaire. Le blocage des avions a par exemple conduit à détruire des stocks de nourriture, périmés, qui patientaient dans des hangars. Petit à petit, le Programme Alimentaire Mondial tente de faire repartir sa logistique, mais la plupart des avions cargos sont encore mobilisés pour acheminer de l’aide médicale d’urgence ou des masques. 

L'Afrique, continent le plus menacé

Tous les pays de la Corne de l'Afrique sont en état d’urgence et plus largement une grande partie de l’Afrique de l’Est : par exemple Djibouti, l’Ethiopie, l’Erythrée ou encore la Somalie. Mais également le Yemen, ravagé par la guerre, et par une famine qui progresse chaque jour, tuant notamment de très nombreux enfants. Un chiffre, un seul, à retenir : chaque jour, 21 000 personnes dans le monde meurent de la faim.

Vous êtes à nouveau en ligne