Crise sanitaire : à Marseille, la pénurie de soignants inquiète

France 2

Alors que le placement de Marseille (Bouches-du-Rhône) en zone d'alerte maximale va être prolongé de deux semaines, la cité phocéenne fait face à un manque de soignants.

À Marseille (Bouches-du-Rhône), Laya Khalifi, 18 ans, vient de subir une lourde opération de la hanche. L'intervention s'est bien passée, mais à son arrivée dans la chambre, la jeune fille souffre : sa pompe à morphine ne fonctionne pas. Dans l'hôpital, le matériel défectueux est un problème récurrent, sans compter le manque de personnel. "Elles sont en manque d'effectifs, ça se voit, elles doivent pas rester longtemps", explique l'adolescente, suivie depuis qu'elle a huit ans dans ce même hôpital. "Avant, quand je venais, il y avait plus de monde sur moi".

Le difficile recrutement d'infirmières

La crise du Covid-19 a aggravé la pénurie chronique de soignantsKaren Inthavong, coordinatrice générale des soins à l'AP-HM, gère les 8 500 personnels paramédicaux des hôpitaux publics à Marseille. Les malades du Covid-19 se multiplient, mais elle n'arrive plus à recruter d'infirmières. Elle l'explique en partie à cause du faible salaire : "ce n'est pas attractif dans la fonction publique : [...] le salaire d'une infirmière, c'est 1 700 euros avec deux week-ends". Il faudrait en recruter une centaine immédiatement pour faire face à la crise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne