Crise économique : Danone "devra redoubler de vigilance" sur sa politique sociale et d'emploi, assure son président-directeur général

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Emmanuel Faber, président-directeur général du groupe agroalimentaire, invité vendredi 26 juin sur franceinfo, pense qu'il faut, dans les six à neuf mois prochains, "observer la façon dont les tendances de consommation qui pourraient modifier les besoins se stabilisent".

Danone "devra redoubler de vigilance" sur sa politique sociale et d'emploi en pleine crise économique, a assuré son président-directeur général Emmanuel Faber ce vendredi 26 juin sur franceinfo. Le patron du groupe agroalimentaire se donne "six mois" pour observer les nouvelles tendances de consommation "avant de pouvoir prendre des mesures d'adaptation pérennes".

franceinfo : Comment Danone traverse-t-il cette crise économique ?

Emmanuel Faber : Chez nous, le premier réflexe a été de protéger nos salariés, leur santé au travail et à l'extérieur du travail et de garantir l'ensemble des salaires et des emplois dans le monde entier pour les 100 000 salariés de Danone dans toute la phase de confinement. On est en train de sortir de cette phase-là de façon graduelle pays par pays, et donc on apprend au fur et à mesure pour pouvoir continuer à faire en sorte que fonctionne la chaîne alimentaire.

Allez-vous supprimer des emplois ?

Il est évident que la politique sociale de Danone, qui a toujours été très vigilante sur la question du dialogue social et du maintien de l'emploi, devra redoubler de vigilance dans la période qui vient. Mais pour l'instant, ce qu'il faut, dans les six à neuf mois qui viennent, c'est observer la façon dont les tendances de consommation qui pourraient modifier les besoins se stabilisent. On a au moins six mois d'observation avant de pouvoir prendre des mesures d'adaptation pérennes.

Vous sortez d'une assemblée générale qui a travaillé sur le statut d'”entreprise à mission”. Jusqu'à présent on parlait de “raison d'être” de l'entreprise, qui désigne comment l'entreprise compte jouer son rôle dans la société au-delà de l'activité économique. “Entreprise à mission”, c'est quoi ? Un concept marketing ?

Non pas du tout, c'est la loi, c'est le Code civil, que nous avons choisi de proposer à nos actionnaires, qui va transformer les statuts de l'entreprise en mettant sa mission au coeur même de ses statuts. Cela se traduit par quatre objectifs qui concernent la santé de nos consommateurs, la préservation des ressources naturelles que nous utilisons et leur remplacement, le développement de nos équipes et l'inclusivité de notre modèle de croissance.

Concrètement, qu'est-ce que ça change pour le client final ?

Nous finançons nous-mêmes de notre amont agricole hors du glyphosate, nous finançons nous-mêmes la conversion bio avec nos partenaires agricoles locaux par exemple.

Vous êtes à nouveau en ligne