Covid-19 : va-t-il falloir arrêter de parler dans les transports ?

France 2

Dans un contexte de rebond de l’épidémie, l’Académie nationale de médecine recommande de ne pas parler ou téléphoner dans les transports en commun, pour limiter les risques de propagation.

Se déplacer oui, mais en silence. Samedi 23 janvier, l’Académie nationale de médecine a préconisé de ne plus parler ou téléphoner dans les transports en commun, pour limiter les risques de propagation du Covid-19. La recommandation ne fait pas l’unanimité parmi les usagers. "Je travaille dans un hôpital, je suis assez sensible à ces choses-là, alors, pour être honnête, si on me le demande, je le ferai", commente un Parisien.

"Je pense que ça ne sera jamais possible"

À Lille (Nord), les usagers doutent de la mise en application de cette préconisation. "Il y en a tout le temps qui ne mettent pas leur masque, alors en plus de ça leur demander de ne pas parler… Je pense que ça ne sera jamais possible", estime une jeune femme. "On risque de perdre l’adhésion de la population. Et, si la population ne suit plus les mesures, alors elles perdent en efficacité", souligne Pascal Crépey, épidémiologiste.


Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne