Covid-19 : plus de 1500 drive tests de dépistage en France

Qu’ils soient virologiques ou sérologiques, les tests de dépistage sont un maillon essentiel dans la lutte contre le Covid-19. Alors que le gouvernement s’est fixé un objectif de 700 000 prélèvements naso-pharyngés par semaine, les centres de dépistage se multiplient en France notemment en formule drive.

Il existe deux sortes de tests pour casser les chaînes de transmission du virus et freiner l’évolution de l’épidémie en France. 

Le test virologique

Utilisés en France depuis le début de l’épidémie, le prélèvement s’effectue à l’aide d’un goupillon inséré dans le nez. Ce test, dit PCR, permet de détecter la présence du virus en moins de 24 heures. Conseillé pour toutes personnes qui présentent des symptômes du Covid-19, il est également recommandé pour les « cas contacts » c’est-à-dire les personnes qui ont côtoyé une personne positive. Il peut s’agir des membres du foyer, de collègues de travail, ou d’amis. Ce test s’effectue sur ordonnance. Il peut être réalisé dans des laboratoires d’analyses médicales publics ou privés, ou dans des points de dépistage organisés en drive dans certaines communes et CHU. Cette formule permet aux patients de se faire dépister sans descendre de son véhicule.  Depuis le 9 mai, une carte interactive imaginée par Essence&Co et Ripple Motion recense les emplacements de ces laboratoires mobiles. Il suffit de se rendre sur le site drivecovid.fr. Plus de 1500 drives ont étés enregistrés à ce jour.

Le test sérologique

Cette analyse sanguine permet de savoir si l’on a déjà été en contact avec le virus, en détectant la présence d’anticorps. Des IgM et IgG, qui apparaissent deux ou trois semaines après la contamination. Ce test ne doit pas être utilisé en première intention. Ce prélèvement sanguin est plutôt privilégié en complément d’un test PCR, pour aider le médecin à compléter un diagnostic sur un patient qui n’aurait pas déclaré de symptômes. Il est proposé au grand public sans ordonnance (et non remboursés). Les résultats sont obtenus en 24 heures. Fabriqués par des entreprises et laboratoires privés. Ces tests sérologiques, ne sont pas toujours de bonne qualité. C’est pourquoi le ministère de la santé a décidé de faire le tri. Le gouvernement a publié jeudi 21 mai 2020 une liste des tests sérologiques homologués par le centre National de réference . Ces 23 tests sont consultables sur le site du Ministére des Solidarité et de la Santé

Bientôt un test salivaire 

Bien moins douloureux et plus rapide qu’un test virologique, EasyCov, développé par un consortium d’entreprises et des chercheurs du CNRS, a été créé à Montpellier. Les premiers essais clinique, réalisés en avril par le CHU de la ville auprès de 180 personnes,  se sont révélés concluants. Ce test, dont les résultats s’obtiennent en 30 minutes, devrait être commercialisé, le 15 juin. Disponible sur prescription, 200 000 kits pourraient être produits par semaine.

Visuel du premier test salivaire 100 % français
Visuel du premier test salivaire 100 % français (SKILLCELL)

Visuel du test salivaire de diagnostic du Covid-19

Vous êtes à nouveau en ligne