Covid-19 : les Français se ruent sur les masques de protection

France 2

Les masques pouvant limiter la propagation du Covid-19 sont pris d'assaut dans les pharmacies lorsqu'apparaissent des cas de contamination. Le ministre de la Santé a demandé aux quatre sites qui en produisent d'accélérer leur production pour atteindre un rythme de 35 à 40 millions de masques par mois.

La France risque-t-elle de connaître une pénurie de masques de protection ? Les masques FFP2, les plus efficaces contre le Covid-19, tout le monde se les arrache. Dans cette usine près d'Angers (Maine-et-Loire), derrière des kilomètres de fibres, une course contre la montre : depuis plus d'un mois, l'établissement ne connaît plus une minute de répit. La production a quintuplé et embauché 35 salariés en plus pour assurer les cadences. Le site atteint le million de masques de toutes sortes fabriqués par jour, mais ils ne sont pas tous destinés au marché français.

De nombreuses ruptures de stock

Alors, le ministère de la Santé a passé commande auprès de fabricants français, qui doivent fournir à eux quatre près de 1 300 000 masques par jour, réservés au personnel médical français. Les particuliers, eux, doivent faire le tour des pharmacies. Dans une officine près de la frontière italienne, il ne reste plus qu'une centaine de masques. Une ruée en 48 heures. D'autres pharmacies sont elles déjà en rupture de stock. Un afflux de demandes qui entraîne une explosion des tarifs. Vendus habituellement 1 € à 2 €, ces masques ont vu leurs prix multipliés par 10 chez certains revendeurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne