Covid-19 : les étudiants se relâchent-ils sur les distanciations sociales ?

Une dizaine de foyers de contamination ont été recensés dans l’enseignement supérieur dans plusieurs régions. Les soirées étudiantes sont en cause.

En quelques jours, en France, dix nouveaux foyers de contamination ont été recensés dans l’enseignement supérieur. Les fêtes étudiantes sont pointées du doigt. À Amiens (Somme), 500 étudiants en médecine ont été placés à l’isolement après la découverte de plusieurs cas positifs au coronavirus. Mohammed Benlahsen, président de l'université de Picardie Jules Vernes, est démuni. "Nous avons conscience qu'à partir du moment où nous avons interdit les fêtes d’intégration au sein de nos locaux, nos étudiants se sont redéployés sur l’extérieur dans les bars et les brasseries ailleurs" déplore-t-il.

Fêtes étudiantes interdites

À Bordeaux (Gironde), la décision a été prise dès hier : les fêtes étudiantes sont désormais interdites dans tous les lieux publics. Mais certains étudiants pointent un autre problème. Beaucoup d’amphithéâtres seraient bondés sans le respect des distanciations de rigueur. Dans un communiqué, la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal appelle chacun à un engagement collectif.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne