Covid-19 : le Brésil dépasse le seuil des 180 000 morts liés à l'épidémie

Des cercueil sont emportés dans un cimetière dédiés aux décès Covid-19 par des professionnels de santé à Rio de Janeiro (Brésil), le 8 décembre 2020.
Des cercueil sont emportés dans un cimetière dédiés aux décès Covid-19 par des professionnels de santé à Rio de Janeiro (Brésil), le 8 décembre 2020. (FABIO TEIXEIRA / ANADOLU AGENCY / AFP)

Le pays d'Amérique du Sud a franchi ce nombre vendredi, a annoncé le ministère de la Santé brésilien. 

Le Brésil a dépassé vendredi 11 décembre le seuil des 180 000 morts du Covid-19 , selon le dernier bilan du ministère de la Santé, qui fait état de 646 décès lors des dernières 24 heures. Deuxième pays le plus endeuillé par le virus après les Etats-Unis, le Brésil, qui subit de plein fouet la deuxième vague de contaminations, compte au total 180 411 décès et 6,83 millions de cas confirmés.

Ce direct est désormais terminé.

 La France enregistre 13 406 nouvelles contaminations. 13 406 nouveaux cas positifs au Covid-19 ont été enregistrés en France en 24 heures (contre 13 750 jeudi), selon les chiffres officiels publiés par Santé publique France, toujours très loin des 5 000 cas par jour visés par le gouvernement. 

Le nombre de patients en réanimation continue lui de diminuer légèrement, à 2 874. Au total, 24 943 patients sont hospitalisés à cause du Covid, contre 25 199 jeudi. En outre, 306 décès dans les hôpitaux ont été recensés au cours des dernières 24 heures. Par ailleurs, 323 nouveaux décès ont été comptabilisés dans les établissements médico-sociaux, notamment les Ehpad, depuis mardi. Cela porte le bilan de l'épidémie à 57 567 morts au total.

 Les formes graves du virus mieux comprises ? Des chercheurs ont publié des pistes prometteuses vendredi 11 décembre dans la revue médicale Nature. Pour tenter de déterminer pourquoi certains patients souffrent d'une forme grave de la maladie, les chercheurs ont analysé le génome de plus de 2 000 Britanniques sévèrement atteints. En poussant plus loin, ils ont isolé les gènes TYK2 et CCR2, dont le rôle est d'encoder des protéines impliquées dans la réponse inflammatoire de l'organisme. Agir sur ces substances pourrait donc permettre de diminuer la gravité de la maladie. 

Un rapport sur les effets indésirables du vaccin chaque semaine. Après le début de la campagne de vaccination contre le Covid-19 en France, un rapport sur les effets indésirables signalés sera publié chaque semaine et un "dispositif renforcé" sera mis en place pour faciliter leur déclaration, a expliqué vendredi l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). "L'enjeu majeur est (...) d'identifier des effets indésirables qui n'auraient pas été observés lors des essais cliniques", a expliqué Céline Mounier, directrice de la surveillance à l'ANSM, lors d'un point-presse en ligne.

 Les lieux culturels dans l'incertitude. Le 7 janvier "n'est pas une date de réouverture" des lieux culturels, mais de "constat" sur la situation sanitaire, a prévenu la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, sur RMC/BFMTV. Elle a par ailleurs indiqué avoir demandé une aide supplémentaire de 35 millions d'euros pour le secteur.

Vous êtes à nouveau en ligne