Covid-19 : le droit de retrait est-il légitime ?

FRANCE 3

Après les salariés du musée du Louvre, à Paris, des chauffeurs de bus de la région parisienne exercent à leur tour leur droit de retrait. Ils estiment qu'ils ne sont pas suffisamment bien protégés sur leur lieu de travail. Cette demande est-elle légitime ? Quels sont les droits des salariés ?

À Montlhéry (Essonne), mardi 3 mars au matin, 9 bus sur 10 sont restés au dépôt. Leurs conducteurs s'estiment trop vulnérables face au Covid-19 et exercent leur droit de retrait. Selon le Code du travail, le salarié a le droit de quitter son poste lorsque la situation présente un danger grave ou imminent pour sa vie ou sa santé. Les chauffeurs de bus, eux, dénoncent le manque d'équipements de protection. Leur salaire est-il maintenu ? Oui, selon la loi, si le motif est raisonnable.

La justice doit trancher en cas de litige

Mais si l'employeur estime que le droit de retrait n'est pas justifié, la situation change, assure l'avocat en droit du travail Me Nicolas Mancret. Existe-t-il des recours pour les salariés ? En cas de litige, c'est la justice qui devra trancher pour déterminer si le droit de retrait était justifié. Une procédure au cas par cas qui peut être longue. Il y a onze ans, pendant l'épidémie de grippe H1N1, le gouvernement avait détaillé les critères du droit de retrait pour limiter les situations injustifiées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne