Covid-19 : "Diamond Princess", histoire d'un naufrage sanitaire

FRANCE 2

500 passagers du "Diamond Princess" ont pu être débarqués après deux semaines de quarantaine. L'épidémie n'a cessé de se propager à bord.

Délivrance pour 500 passagers du Diamond Princess. Après quatorze jours de quarantaine, ils ont pu être évacués après avoir été testés négatifs au Covid-19. Pour les autres, le cauchemar continue. 79 nouveaux cas ont été diagnostiqués. 621 malades restent ainsi à bord. L'épidémie progresse. D'après le professeur Kentaro Iwara, un spécialiste des maladies infectieuses à l'université de Kobé (Japon), les conditions strictes de la quarantaine n'auraient pas été respectées.

"Le médecin ne portait même pas de protection"

"C'est tout simplement un travail d'amateur, ils ont enfreint toutes les règles en matière de contrôle des infections. Ils ont fait courir le risque aux passagers de nouvelles infections. Le médecin ne portait même pas de protection. Elle m'a même dit avec un sourire qu'elle était déjà infectée et je lui ai répondu que je n'en doutais pas une seule seconde", assure-t-il. Ce paquebot de rêve est devenu le plus important foyer de contamination du virus après la Chine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne