Couvre-feu : les Toulousains se montrent très divisés sur la mesure

France 2

Après l’annonce d’Emmanuel Macron, mercredi 14 octobre au soir, concernant le couvre-feu en Île-de-France et dans huit métropoles, les habitants accusent le choc, comme à Toulouse, en Haute-Garonne.

Le couvre-feu annoncé, mercredi 14 octobre au soir, par Emmanuel Macron, n’a pas manqué de faire réagir de nombreux habitants concernés. À Toulouse (Haute-Garonne), certains ne cachent pas leur agacement. "Le soir, finalement, on sera chez nous à nous coucher, à ne voir personne… Métro-boulot-dodo", juge un habitant résigné. "C’est compliqué aussi pour les nouveaux étudiants qui arrivent et qui n’ont pas de connaissances ou d’amis", estime une jeune femme.

Des habitants dans le désarroi

Sur un marché, une dame âgée se montre très claire : "Je trouve ça contraignant, je trouve ça frustrant. Mais effectivement, si c’est ça pour après revivre normalement, peut-être qu’il faut en passer par là." Un point de vue partagé par un autre passant âgé : "Il faut savoir : soit on veut guérir, soit on ne veut pas guérir. Il vaut mieux faire quelque chose en trois ou quatre semaines que de prolonger jusqu’aux fêtes de Noël."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne