Côte-d’Or : les intérimaires et saisonniers durement touchés par la crise

France 3

Depuis le début de la crise sanitaire, les intérimaires payent un lourd tribut, tout comme les saisonniers. Exemple en Côte-d’Or.

Dans la carrière de Prenois (Côte-d’Or), pelleteuses et chargeurs sont de retour sur le chantier depuis mi-avril. Désormais, l’entreprise Pennequin de travaux publics tente de se relancer. Mais le volume d’activité depuis le début de l’année s’est réduit de moitié par rapport à 2019. Conséquence : le patron a dû se séparer de ses intérimaires. "Les intérimaires à l’entreprise Pennequin, en général, c’est 5% de notre effectif. Nous sommes 80 salariés, ça fait quatre personnes. Aujourd’hui, nous avons zéro personne en intérim. Du fait d’avoir été arrêtés, nous n’avons pas repris l’activité normale à ce jour", explique Francis Pennequin.

23 750 postes supprimés

Le secteur de l'intérim s’est effondré pendant la crise sanitaire. En Bourgogne-Franche-Comté, l’activité a plongé jusqu’à -59% en avril. De mars à mai, 23 750 postes ont été supprimés. La crise sanitaire a aussi été une épreuve supplémentaire pour les étudiants à la recherche d’emplois saisonniers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne