Corse : pas de touristes, pas de travail

FRANCEINFO

La Corse attend de pied ferme les vacanciers. Les saisonniers tardent à retrouver leur poste et ils s’inquiètent.

En Corse, la quiétude n’est pas idyllique. Mais pour l’économie de l’île, elle est catastrophique. La haute saison du tourisme devrait avoir débuté il y a deux mois, mais les touristes sont rares, alors tout tourne au ralenti. Sur la plage de Calvi (Haute-Corse), les paillotes sont encore en construction. "On attend que ça rouvre, que les gens arrivent", explique Gorane Gourard, chef cuisinier qui n’a toujours pas entamé sa saison.

Peu d’embauches en juin

Zaia Lebeau, serveuse à Calvi, elle, vient de reprendre le travail avec deux mois de retard et sans salaire depuis novembre. "Je suis inquiète parce qu’il y a l’électricité, l’eau à payer en retard. Je n’ai pas pu payer mon loyer pendant trois mois", liste-t-elle. En Corse, 20% des emplois sont normalement saisonniers. Mais beaucoup ne seront pas embauchés : 40 de moins pour un Super U de la ville, aucun recrutement prévu pour l’agence Europcar contre 50 d’ordinaire. Tous les entrepreneurs de Corse espèrent recruter au cours de l’été si les touristes arrivent en nombre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne