Coronavirus : Valérie Pécresse veut des masques pour les agents de la RATP et de la SNCF

Valérie Pécresse, présidente du Conseil régional d\'Ile-de-France, à Paris, le 30 novembre 2019.
Valérie Pécresse, présidente du Conseil régional d'Ile-de-France, à Paris, le 30 novembre 2019. (DANIEL PIER / AFP)

La présidente de la région Ile-de-France souhaite pouvoir en distribuer à l'ensemble des agents travaillant dans les transports publics.

"Il y a urgence à pouvoir équiper les agents qui sont au contact du public." La présidente de la région Ile-de-France souhaite que les opérateurs publics de transport soient équipés en masques pendant l'épidémie de coronavirus"J'ai demandé au gouvernement de pouvoir les équiper", a expliqué Valérie Pécresse, mardi 7 avril.

>> Suivez en direct les dernières informations sur le coronavirus

"Si le gouvernement donne cette autorisation, la région est prête à aider les sociétés de transport à s'en procurer. (...) J'ai proposé que la région participe et fournisse les masques qui manqueraient pour qu'on puisse équiper très rapidement tous les agents des sociétés de transport qui sont au contact du public", a ajouté celle qui est aussi la présidente d'Ile-de-France Mobilités, l'autorité régionale des transports.

Les opérateurs de transport public dans la région (SNCF, RATP, Transdev, Keolis et les plus petites sociétés du réseau Optile des bus de grande banlieue) pourraient notamment commander des masques par le biais de la centrale d'achat régionale.

La région Ile-de-France, qui a commandé 30 millions de masques, en "a reçu 6 millions depuis deux semaines", dont la moitié a été distribuée aux soignants et aux Ehpad et l'autre moitié "a été donnée aux maires et aux départements pour faire fonctionner tous les services publics de proximité", a relevé Valérie Pécresse. "On va continuer d'en recevoir régulièrement, donc je peux consacrer une partie des masques que je vais recevoir à l'équipement des services publics de première nécessité", dont les transports et les forces de l'ordre. "Les masques sauvent des vies", a expliqué l'élue de droite en conclusion. Elle veut que l'Ile-de-France, qui concentre plus d'un tiers des personnes décédées du Covid-19 en France, soit "un territoire prioritaire".

Vous êtes à nouveau en ligne