Coronavirus : un second centre de confinement ouvert dans les Bouches-du-Rhône

franceinfo

125 personnes, dont 64 Français, ont été rapatriées en France par avion depuis la Chine. Une vingtaine est restée à l'aéroport d'Istres en attendant le résultat de leur test au coronavirus 2019-nCoV. Les autres ont été conduits sur deux sites des Bouches-du-Rhône.

L'A380 affrété par les autorités françaises a atterri dimanche 2 février en début d'après-midi à Istres, dans les Bouches-du-Rhône. A son bord, plus de 250 passagers de 30 nationalités et de tous âges, tous rapatriés de Wuhan (Chine). Au débarquement, des passagers présentant des symptômes du coronavirus. Les Français atteints de toux ou de fièvre ont été isolés. "Ces personnes sont restées sur le tarmac le temps d'avoir un test. En fonction des résultats, elles seront soit hospitalisées, soit rejoindront le centre de Carry-le-Rouet", a indiqué Agnès Buzyn, la ministre de la Santé.

Une rapatriée "tousse beaucoup"

Parmi elles, une étudiante a été conduite dans un hôpital de Marseille. "Je tousse beaucoup depuis une semaine, c'est certainement une simple grippe, mais on préfère être sûrs", confie Amélie Chapalain dimanche soir à franceinfo par téléphone. Les personnes ne présentant aucun symptôme ont rejoint Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), où un second centre a été mis en place dans une école d'officiers de sapeurs-pompiers. Les rapatriés seront mis en confinement pour quatorze jours. "Elles devront passer des sas, par exemple, la pièce de restauration, vous avez un sas pour y rentrer et sortir", détaille Anne-Laurence Petel, députée LREM des Bouches-du-Rhône.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne