Coronavirus : un peu de répit pour le personnel d'un service de réanimation en Moselle

FRANCE 2

À Sarreguemines (Moselle), deux lits en réanimation n'étaient pas occupés pour la première fois depuis très longtemps mercredi 8 avril. Si personne ne crie victoire, le personnel apprécie ce léger répit.

Aucune ambulance en attente, des chaises vides. Cela n'était pas arrivé depuis trois semaines aux urgences de Sarreguemines (Moselle). Dans le hangar transformé en accueil des patients Covid-19, les admissions sont en baisse depuis quelques jours. Moins de patients aux urgences, cela a un impact direct sur le travail de Cynthia Reeb. Le temps de la crise, cette cadre en pédiatrie est devenue gestionnaire de lits : c'est à elle que revient le casse-tête de trouver de la place pour les patients Covid-19.

Encore trop tôt pour parler de réelle accalmie en réanimation

Son espoir, les cases vertes : elles représentent les lits disponibles. En tout, 29 lits Covid-19 libres sur les 162 que compte l'hôpital. Parmi les lits libérés, trois le sont en réanimation. Même si des chambres se vident, il est encore trop tôt pour parler de réelle accalmie en réanimation. Une prudence chez tous les soignants, car tous redoutent un nouveau pic, plus dévastateur encore au sein des équipes. Si la baisse des admissions se confirme, un premier service pourrait retrouver son activité normale, avec une reprise des opérations urgentes de chirurgie d'ici une dizaine de jours.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne