Coronavirus : un mois plus tard, la peur d'une deuxième vague épidémique à Codogno

FRANCE 2

Dans le village où le premier malade du Covid-19 est décédé en Italie, il y a un peu plus d'un mois, à Codogno, les autorités sanitaires craignent un retour de la maladie.

Codogno, dans le nord de l'Italie, 35 jours plus tard. La petite ville lombarde est le symbole du début de l'épidémie du coronavirus Covid-19 dans le pays et plus généralement en Europe occidentale. Ici, avec la mise en place du confinement au mois de février, la vie semble s'être arrêtée. Même l'affiche du carnaval est restée en place. Ici, la salle des fêtes a été transformée en usine où l'on fabrique des produits de nettoyage, alors qu'affronter le virus est devenu l'unique activité.

Trois fois plus de décès que les autres années

En Lombardie, on a observé en ce début d'année trois fois plus de décès qu'à la normale. Mais ici, ce que l'on craint plus que tout, c'est une seconde vague épidémiologique, venue de personnes qui n'auraient pas pris part au long confinement qui donne aujourd'hui son résultat. D'autant que dans les rues de la ville, on continue de s'interroger  : continue-t-on à être porteur après la disparition des symptômes  ?

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne