Coronavirus : un médecin généraliste de l'Oise débordé et oublié

franceinfo

Le gouvernement tente de préparer les hôpitaux à un afflux de patients atteints par le Covid-19. Il compte aussi sur les médecins généralistes pour gérer les cas les moins graves. Mais certains assurent ne pas être prêts. Illustration dans l'Oise.

À Creil (Oise), l'un des foyers les plus importants de l'épidémie de Covid-19 en France, les médecins généralistes sont en première ligne face à l'inquiétude des habitants. Face au coronavirus, le Dr Boudjemai s'estime livré à lui-même, ayant notamment dû acheter personnellement ses masques chirurgicaux et son stock sera pas suffisant. "Depuis le début de l'épidémie, je n'ai pas reçu d'appel, je n'ai pas eu d'informations concernant l'évolution de la situation sur la ville de Creil alors qu'on est particulièrement exposés", regrette-t-il.

La salle d'attente boudée

De 9 heures à 19 heures, les appels liés au coronavirus s'enchaînent. Au bout du fil, les patients sont inquiets et ils préfèrent attendre dans leur voiture pour éviter tout contact en salle d'attente. En deux semaines, le praticien a vu son nombre de consultations passer de 40 à 60 chaque jour.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne