Les sujets du jour
Elections municipales 2020CoronavirusRacisme#OnVousRépond

Coronavirus : trois choses à savoir sur l'inquiétant regain de l'épidémie aux Etats-Unis

Un soignant prélève des échantillons sur un homme dans un centre de dépistage du Sars-CoV-2 à Miami (Floride), le 24 juin 2020. (CHANDAN KHANNA / AFP)

Après un recul de la pandémie dans le pays, le nombre de cas a de nouveau explosé, notamment dans le Sud, de la Floride à la Californie. Les restrictions font leur réapparition.

Pas de répit face à la pandémie de l'autre côté de l'Atlantique. Les Etats-Unis ont recensé, mercredi 24 juin, près de 36 000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, un nombre qui se rapproche des niveaux les plus élevés atteints dans le pays ces dernières semaines. Près de la moitié des cinquante Etats américains ont connu une augmentation du nombre d'infections au coronavirus au cours des quinze derniers jours et certains, comme le Texas, la Floride et la Californie, affichent désormais quotidiennement des records dans le nombre de cas recensés.

Cette poussée est "préoccupante", a jugé mardi Anthony Fauci. L'immunologue qui dirige le groupe d'experts chargé de conseiller la Maison Blanche face à la crise du Sars-CoV-2 estime même que "les deux prochaines semaines seront critiques". Avec près de 330 millions d'habitants, les Etats-Unis affichent le pire bilan mondial en valeur absolue : 122 000 morts et près de 2,4 millions de cas détectés. Voici ce qu'il faut savoir sur ce rebond du virus outre-Atlantique.

Evolution de la courbe des décès par pays.  (FRANCEINFO)

1Le nombre de cas explose dans plusieurs Etats du Sud

Les Etats, majoritairement républicains, qui ont levé les mesures de confinement le plus tôt sont les plus touchés par cette recrudescence du nombre de cas. Le Texas, dans le sud du pays, a par exemple enregistré mercredi 5 551 nouvelles infections. Mais le regain de l'épidémie ne date pas d'hier. Le nombre d'hospitalisations a doublé au cours du dernier mois et les hôpitaux craignent d'être submergés. "J'ai l'impression que nous allons dans la mauvaise direction, et que nous y allons à toute vitesse", a déclaré Sylvester Turner, le maire démocrate de Houston.

En Floride, les images de baigneurs retournant sur les vastes plages de Miami, fermées pendant près de trois mois à cause de la pandémie, avaient fait le tour du monde à leur réouverture le 10 juin, marquant l'espoir d'un retour à la "normalité". Mais mercredi, cet Etat très touristique a également enregistré un nouveau pic de nouvelles infections (5 508). La Floride avait passé lundi la barre des 100 000 cas détectés. Le gouverneur de l'Etat, Ron DeSantis, partisan de Donald Trump, a par ailleurs déploré la "véritable explosion de nouveaux cas chez les plus jeunes".

La Californie a également franchi mercredi un nouveau seuil, pour le troisième jour consécutif, avec plus de 7 100 nouveaux cas recensés sur près de 200 000 au total. Son voisin, l'Arizona, a également atteint un nouveau sommet mardi. Plus de huit lits sur dix en soins intensifs étaient occupés en début de semaine (84%) et le nombre de cas a été multiplié par quatre depuis la levée du confinement le 15 mai.

2New York, le New Jersey et le Connecticut s'isolent

Face à cette résurgence, plusieurs Etats sont obligés de remettre en place des restrictions de déplacements. Les Etats de New York, du New Jersey et du Connecticut, dans le nord-est du pays, très durement touchés au début de l'épidémie, ont décrété mercredi une quarantaine pour les voyageurs venant d'Etats où la pandémie repart fortement à la hausse. Le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, a mentionné huit Etats concernés (la liste sera actualisée chaque semaine) : l'Alabama, l'Arkansas, l'Arizona, la Floride, la Caroline du Sud, la Caroline du Nord, l'Utah et le Texas. Cette liste est fondée sur des indicateurs de santé publique.

S'il est impossible pour les gouverneurs qui ont réinstauré la quarantaine de fermer les frontières, Andrew Cuomo a tout de même vivement recommandé aux voyageurs de ne pas chercher à rentrer dans ces Etats, sous peine de sanction. Les autorités peuvent notamment obtenir d'un juge qu'il fixe une obligation judiciaire de quarantaine, mais aussi infliger des amendes, dont le montant atteint 2 000 dollars pour la première infraction. "Ce que fait New York est à l'opposé de ce que vous voyez aujourd'hui dans le pays", a estimé le gouverneur, précisant que le nombre de cas positifs "monte" dans certains Etats alors que celui de l'Etat de New York "baisse".

3 Certains Etats rendent le masque obligatoire et limitent l'ouverture des commerces

Pour lutter contre la propagation du virus, la ville de Miami, ainsi qu'une dizaine d'autres villes de Floride, ont rendu le port du masque obligatoire depuis mardi. Orlando, Tampa et les îles des Keys (au sud de Miami) avaient déjà pris cette mesure la semaine dernière. Le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, a également émis une sérieuse mise en garde : les bars et restaurants ne suivant pas les règles de distanciation physique risquent de perdre leur licence de vente d'alcool.

En Californie, le port du masque est désormais devenu obligatoire en public dans tout l'Etat. La réouverture de Disneyland, à Anaheim, qui était envisagée le 17 juillet, a été repoussée. "Nous ne pouvons pas continuer comme nous l'avons fait ces dernières semaines. (...) Certains d'entre nous ont eu un petit coup d'amnésie, d'autres ont franchement baissé la garde", a averti le gouverneur, Gavin Newsom, pointant du doigt des comportements à risque.

Au Texas, le gouverneur Greg Abbott a prévenu les commerçants "Si nous sommes incapables de ralentir la progression [du virus] dans les prochaines semaines, nous devrons revoir dans quelle mesure les commerces peuvent rester ouverts." "Car si elle n'est pas contenue dans les deux semaines à venir, elle échappera à tout contrôle", a insisté l'élu républicain, incitant tous ceux qui doivent sortir à porter un masque, sans pour autant l'avoir rendu obligatoire dans son Etat. L'enseigne Apple a décidé de fermer temporairement sept magasins de la région de Houston. La marque à la pomme avait déjà fermé une douzaine d'autres boutiques en Floride, en Caroline du Nord et du Sud et en Arizona la semaine dernière.

En Caroline du Nord, sur la côte est, la réouverture des commerces et des restaurants a été repoussée de trois semaines. Dans l'Idaho (Nord-Ouest), les bars sont à nouveau fermés et les rassemblements de plus de cinquante personnes sont interdits alors qu'ils avaient été à nouveau autorisés. Enfin, dans le Maine (Nord-Est), les bars ne pourront servir leurs clients qu'à l'extérieur. Cet Etat a par ailleurs maintenu une quarantaine obligatoire pour tous les voyageurs arrivant sur son territoire. L'épidémiologiste Rebecca Fischer a estimé que le pic d'infections était encore loin et a préconisé que les mesures de précaution soient "idéalement" appliquées "le plus longtemps possible".