Coronavirus : toutes les personnes en contact avec les malades sous surveillance rapprochée

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, donne une conférence de presse sur le nouveau coronavirus, le 12 mai 2013 à l\'Insititut de veille sanitaire à Saint-Maurice (Val-de-Marne).
La ministre de la Santé, Marisol Touraine, donne une conférence de presse sur le nouveau coronavirus, le 12 mai 2013 à l'Insititut de veille sanitaire à Saint-Maurice (Val-de-Marne). (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a fait un point dimanche sur les mesures de prévention de l'épidémie. A ce jour, deux cas ont été confirmés en France.

Surveillance rapprochée des personnes à risques et précautions accrues : la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a fait le point dimanche 12 mai sur les mesures prises par les autorités sanitaires après la confirmation, dans la nuit, d'un deuxième cas du nouveau coronavirus chez un patient français.

Ce dernier, placé en réanimation au CHRU de Lille, était un voisin de chambre du premier malade, vraisemblablement contaminé lors d'un voyage en Arabie Saoudite, où a été identifié le virus pour la première fois. L'Organisation mondiale de la santé a reconnu officiellement dimanche que le nouveau virus se transmettait d'homme à homme.

Environ 200 personnes sous surveillance 

"Nous faisons en sorte d'avoir des contacts avec toutes les personnes qui ont approchés [les deux malades]", a expliqué Marisol Touraine. "Trois enquêtes sont actuellement menées par l'Institut de veille sanitaire (INVS) sur les personnes de l'entourage du premier malade, de la deuxième personne atteinte à Lille et aussi des personnes qui ont participé au voyage organisé dans la péninsule arabique au cours duquel le premier malade a été atteint." 

124 personnes en contact avec le premier malade ont été identifiées et contactées, 38 personnes, "essentiellement de son entourage", pour le deuxième cas positif. Par ailleurs, 39 personnes de nationalité française ou belge qui ont participé du 9 au 17 avril au voyage auquel a participé le premier malade ont été contactées.

L'INVS a indiqué qu'il était recommandé aux personnes à risque de suivre des mesures d'hygiène et de porter un masque en cas de survenue de symptômes grippaux. "Un petit nombre de très proches en contact rapproché et prolongé" avec le second malade, s'est vu recommandé de rester à domicile, a précisé la directrice de l'institut, Françoise Weber.

Le mode de contamination plus clairement identifié

Quelques précisions ont également été données sur son mode de transmission, vraisemblablement par voie respiratoire, à faible distance, mais aussi par les postillons de salive.

"Nous sommes d'une très grande vigilance", mais "les professionnels, les médecins considèrent qu'il n'y a pas lieu d'avoir une inquiétude excessive", a martelé Marisol Touraine.