Coronavirus : qu’est-ce que Covidom, l’application développée par l’AP-HP ?

Une femme consulte l\'application Covidom à Paris, le 27 mars 2020.
Une femme consulte l'application Covidom à Paris, le 27 mars 2020. (THOMAS PONTILLON / RADIO FRANCE)

Depuis lundi 9 mars, une application développée par l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et Nouveal e-santé permet de télésurveiller des patients porteurs ou suspectés d'être atteints par le Covid-19.

L'épidémie de coronavirus s’intensifie en Île-de-France. Depuis le 9 mars, l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) s’est organisée pour surveiller ses patients atteints ou suspectés d'être porteurs du Covid-19, mais ne nécessitant pas une prise en charge. Une application d’e-santé a été mise en place dans deux établissements de santé de référence (ESR) que sont l'hôpital Bichat et la Pitié-Salpétrière. Elle s'appelle Covidom. La Cellule Vrai du faux de franceinfo vous explique comment ça fonctionne.

Suivre les patients touchés sans signes de gravité

L'objectif de Covidom "est d'assurer un télésuivi à distance des patients qui ne présentent pas de signes de gravité, sans surcharger les établissements de santé et les médecins généralistes", est-il écrit sur le site service-public.fr. Covidom est aujourd’hui utilisée par plus de 17 000 personnes, selon l’AP-HP.

L’initiative de la création d’un compte Covidom est laissée aux personnels soignants. A l’issue d’une consultation, le médecin peut décider de remplir le profil de son patient en inscrivant des données médicales nécessaires au suivi. Le patient peut ainsi accéder à son compte sur l’application ou sur son ordinateur. Il doit répondre quotidiennement à un questionnaire pour décrire l’avancée de son état. Des alertes peuvent alors être déclenchées en fonction des réponses données pour prévenir des médecins, des étudiants en médecine ou encore des infirmiers. Ces derniers peuvent alors adapter leur suivi et prendre contact avec le patient.

Cette application a pour but de désengorger les hôpitaux tout en assurant un suivi de personnes potentiellement atteintes du Covid-19. Selon service-public.fr, ce dispositif "sera utilisé plus largement pour suivre l'ensemble des patients passés par l'AP-HP".

Vous êtes à nouveau en ligne