Coronavirus : l’espace Schengen se cloître pour éviter la propagation

France 2

Le président de la République a annonce lundi 16 mars que l’Union européenne fermerait ses portes pour 30 jours. Une décision collective, mais depuis la veille, certains avaient déjà pris cette décision.

À la frontière franco-espagnole, des contrôles nettement renforcés. Pour les frontaliers, finis les allers-retours en toute liberté. Pour ne pas être contraints de faire demi-tour, comme certains automobilistes, il faut pouvoir présenter un justificatif de domicile, de travail ou de traitement médical.

Des cas de force majeure

Cela bouleverse les habitudes d’un Français installé en Espagne et soigné en France. « Il y a des cas de force majeure, comme le mien. Je ne peux pas faire autrement, il faut que je me soigne, j’ai le cancer », explique-t-il. Les contrôles sont désormais en vigueur à chaque poste-frontière entre le France et ses voisins. Dans l’Espagne Schengen, pour au moins 30 jours, interdiction de voyage, sauf pour les transports de marchandise. Mais la communauté scientifique doute de l’efficacité de ces mesures.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne