Coronavirus : "Nous avons toujours suivi les recommandations" sur les masques, assure Jérôme Salomon

Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, s\'exprime lors d\'une conférence de presse sur le coronavirus, le 30 janvier 2020, à Paris.
Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, s'exprime lors d'une conférence de presse sur le coronavirus, le 30 janvier 2020, à Paris. (JULIEN DE ROSA / EPA / MAXPPP)

Le directeur général de la santé était le premier à être auditionné par les députés de la commission d'enquête parlementaire, qui lancent leurs travaux mardi.

La France a "toujours suivi les recommandations internationales" concernant le port du masque dans la lutte contre le coronavirus, s'est défendu mardi 16 juin le directeur général de la Santé Jérôme Salomon, qui l'avait jugé "inutile dans la rue" en mars. 

"Le monde entier a été surpris par cette crise inédite, massive, brutale, mondiale", a-t-il souligné devant la commission d'enquête sur le coronavirus à l'Assemblée nationale, défendant pied à pied la stratégie des autorités sur les masques et les tests, ainsi que les efforts de préparation du pays à ce type de crise sanitaire. Il ouvrait le bal des questions des députés dans le cadre de cette commission mise en place pour "tirer les leçons" de la gestion de l'épidémie de Covid-19.

Beaucoup de questions autour des masques. "Vous êtes un des visages de cette crise", a souligné le député LR Eric Ciotti, rapporteur de la commission, rappelant que les points presse quotidiens de ce spécialiste des maladies infectieuses avaient "rythmé la vie des Français pendant le confinement". Beaucoup de questions ont tourné autour des masques, qui, a souligné Eric Ciotti "ont été au coeur des interrogations de nos concitoyens et des soignants".

Macron veut relocaliser des médicaments. Emmanuel Macron a annoncé, mardi, le lancement, "dès jeudi", d'une "initiative de relocalisation de certaines productions critiques""Tout le monde a vu, durant cette crise, que certains médicaments usuels n'étaient plus produits en France et en Europe, a souligné le chef de l'Etat. (...) On pourra, par exemple, pleinement reproduire, conditionner et distribuer du paracétamol en France." 

200 millions d'euros débloqués. Emmanuel Macron a promis qu'"une enveloppe de 200 millions d'euros sera[it] débloquée pour financer des infrastructures  de production pharmaceutiques comme de recherche et de production", à l'issue d'une visite sur le site Sanofi Pasteur de Marcy-l'Etoile (Rhône), qui travaille sur deux candidats-vaccins contre le Covid-19. A cette occasion, le laboratoire français a annoncé investir 610 millions d'euros dans la recherche et la production de vaccins en France.

84 plaintes contre le gouvernement. Le procureur général François Molins a indiqué, sur RTL, qu'à ce jour "84 plaintes" avaient été déposées contre des membres du gouvernement auprès de la Cour de justice de la République, qui est la seule instance compétente pour juger des actes commis par des ministres en fonction. "Les qualifications pénales tournent autour des infractions d'homicide et de blessures involontaires, aux infractions de mise en danger de la vie d'autrui ou au fait de ne pas avoir pris de mesures adéquates", a expliqué François Molins. 

Vous êtes à nouveau en ligne