Coronavirus : "Nous sommes très inquiets, car nous ne savons pas comment nous allons tenir", alerte le Groupement National des Indépendants de l’Hôtellerie et de la Restauration

Les restaurants, bars et cafés resteront fermés au moins jusqu\'à mi-juillet a annoncé Emmanuel Macron, lundi 13 avril.
Les restaurants, bars et cafés resteront fermés au moins jusqu'à mi-juillet a annoncé Emmanuel Macron, lundi 13 avril. (PATRICK HERTZOG / AFP)

Le président de l'organisation demande la création d'un fonds d'investissement abondé par les banques et assureurs, pour aider les petites et moyennes entreprises.

Didier Chenet, président du Groupement National des Indépendants de l’Hôtellerie et de la Restauration n’a pas été rassuré par l’allocution d’Emmanuel Macron : "Nous sommes inquiets, très inquiets, car nous ne savons pas comment nous allons tenir pendant les semaines et les mois qui viennent. Nous ne savons pas comment nous allons faire face à cette situation", a-t-il déclaré, lundi 13 avril, sur franceinfo.

>> Coronavirus : suivez l'évolution de la situation à l'international dans notre direct

Le chef de l’État a annoncé que les cinémas, les musées, les théâtres, les cafés et les restaurants ne pourront pas ouvrir avant la mi juillet. "Il y a un plan d'aide qui a déjà été présenté par le gouvernement. Il doit être maintenant amélioré. Le président l'a promis et là, maintenant, il faut que nous passions aux actes", a-t-il demandé.

Faire participer les assureurs

Didier Chenet souhaite "que les banques jouent le jeu avec les petits qui continuent à avoir les pires difficultés à accéder aux prêts garantis par l'Etat et ça, c'est inadmissible. Il faut absolument que les banques fassent leur boulot", selon lui. Il vise aussi les bailleurs et les assureurs : "Il faut que les assureurs participent à l'effort de solidarité nationale. Le président l'a souligné, maintenant il faut passer aux actes et il faut que les assureurs, c'est la proposition que nous faisons et que nous présenterons demain au ministre Bruno Le Maire, participent à un fonds d'investissement dédié à notre métier pour aider les petites et moyennes entreprises", propose Didier Chenet.

Vous êtes à nouveau en ligne