Coronavirus : "Nous sommes dans une phase où l'épidémie continue de progresser", prévient Cédric Villani

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Si un ralentissement de l'épidémie devait se produire, il n'interviendrait que la semaine prochaine affirme le premier vice-président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPESCT).

Après deux semaines de confinement pour lutter contre le coronavirus, "nous sommes dans une phase où l'épidémie continue de progresser", a assuré sur franceinfo, mardi 31 mars, le député de l'Essonne Cédric Villani, premier vice-président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPESCT).

Des essais cliniques de grande ampleur

"C'est dans le courant de la semaine prochaine que l'on va voir si nous voyons le ralentissement" de la contamination, précise Cédric Villani qui ne se prononce pas sur le prolongement du confinement ou sur une date possible de sortie. "Tout est envisageable à ce stade", estime le député de l'Essonne. Il faut "prendre les choses dans l'ordre". Cédric Villani rappelle que "les études scientifiques montrent sans conteste qu'il y a utilité des gestes barrières" et que le confinement "permet de réduire de façon efficace la contagiosité".

Sur les traitements à l'étude actuellement contre le Covid-19, "au-delà de la question de l'hydroxychloroquine, il a d'autres traitements qui sont actuellement en cours", souligne Cédric Villani, "des essais cliniques de grande ampleur". Selon le mathématicien converti à la politique, "d'ici une dizaine de jours, il pourrait y avoir des analyses intermédiaires. C'est impressionnant de voir la vitesse à laquelle les scientifiques sont en train de travailler sur ces sujets bien plus rapidement qu'en temps normal".

Sortir du confinement

Avant de choisir quel sera le traitement à privilégier, "il y a une méthodologie à respecter", tempère Cédric Villani. "Il convient d'avoir tous les garde-fous." Il souligne par ailleurs que l'Académie de médecine appelle à "toute prudence par rapport à l'usage de ces thérapies". Le député de l'Essonne revient sur la sortie du confinement "qui fera appel là aussi à beaucoup de recherches scientifiques, des évaluations sur la façon dont l'épidémie a progressé".

"Face à cette épidémie, tout le monde est sur le pont", dit encore le premier vice-président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques. L'Office a mis en ligne "deux notes, l'une consacrée à un point d'étape sur l'épidémie, et une autre consacrée à l'état des lieux sur les traitements, les tests", explique Cédric Villani. "D'autres suivront, sur l'usage des technologies de l'information pour aider à la lutte contre l'épidémie et une autre sur la question de la sortie de crise."

Vous êtes à nouveau en ligne