Coronavirus : "Nous ne sommes pas prêts à un retour de la pandémie", prévient Jacques Attal

FRANCEINFO

L’essayiste Jacques Attali, auteur de "L’économie de la vie", est l’invité du JT du soir de franceinfo, mercredi 17 juin.

L’économie de la vie, ce sont les secteurs qui se donnent pour mission la défense de la vie. C’est le soin, le digital, l’assurance, l’aménagement du territoire, la distribution, la logistique, l’éducation, l’hygiène, l’agriculture, l’alimentation, l’éducation. "Ce sont tous les secteurs qui se sont révélés essentiels pendant l’épidémie de Covid-19, qui nous ont permis de survivre et qui représentent la moitié environ de la production et des emplois et qui devraient en représenter 80%. C’est le grand enjeu des années qui viennent. Si on y arrive, on va recréer une économie harmonieuse, économe en énergie, climatiquement utile et créatrice de sens", explique Jacques Attali, auteur du livre L'économie de la vie.

"Se mettre en économie de guerre"

Il faut aider les entreprises en crise et dont l’avenir est incertain. "Il faudrait rémunérer les salariés de ces secteurs en crise pour les former aux nouveaux métiers. Il faut investir dans l’éducation pour former les futurs salariés aux métiers d’avenir", précise l'essayiste président de Positive Planet. Mais "ça ne se fera pas tout seul. Nous ne sommes pas prêts à un retour de la pandémie. Depuis février, je dis qu’il faut se mettre en économie de guerre pour produire les masques que nous n’avons pas, les tests que nous n’avons pas, les moyens de traçage que nous n’avons pas, sinon nous serons obligés de nous reconfiner avec des conséquences économiques encore pire", prévient-il. "Il faut se mettre en économie de guerre pour organiser à marche forcée la conversion vers les secteurs de l’économie de la vie", conclut Jacques Attali.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne