Coronavirus : "Nous devons changer nos habitudes", insiste le maire de Clermont

Le couvre-feu va s'appliquer dès vendredi 23 octobre à minuit dans plusieurs départements, dont le Puy-de-Dôme. Le maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi, est l'invité du 23h de franceinfo jeudi 22 octobre.

A Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), le couvre-feu sera en vigueur dès vendredi 23 octobre à minuit. "Je l'accueille sans surprise parce qu'elle est le produit de trois semaines d'augmentation continue et d'aggravation de la situation sur le territoire métropolitain. C'est une solution suffisamment efficiente au moins pour réduire les relations. Beaucoup de salariés de la collectivité l'ont attrapé dans des lieux de convivialité, familiaux, où naturellement on baisse un peu la garde parce qu'on aime les gens avec qui on est et ça crée des problèmes. Cette solution peut nous amener à réduire cette montée en force", avoue le maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi, jeudi 22 octobre sur franceinfo.

"Eviter un pic dans quelques semaines"

Est-ce que cela implique une organisation particulière dans la ville ? "Les infrastructures sont prêtes et ont été mobilisées depuis la première vague. Sur 70 lits, une vingtaine est occupée. Au service réanimation, on a un cluster de patients et du personnel de santé du CHU lui-même concerné. Pour que les équipes ne soient pas débordées dans quelques semaines, nous devons changer nos habitudes individuelles et collectives en changeant encore plus nos comportements. Ces mesures ne sont pas là pour réduire les choses à l'instant T, mais pour éviter un pic dans quelques semaines", martèle Olivier Bianchi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne