Coronavirus : l’isolement des voyageurs en question

FRANCEINFO

S’ils arrivent de pays classés en zone rouge, les voyageurs sont censés effectuer une période d’isolement. Dans les faits, cette pratique n’est pas toujours respectée.

C’est devenu le passage obligatoire. S’ils reviennent de pays classés par la France en zone rouge, comme l’Algérie, le Brésil ou la Serbie, les voyageurs doivent prouver qu’ils ne sont pas porteurs du coronavirus. Pour cela, soit ils présentent une preuve d’un test effectué récemment dans le pays dont ils arrivent, soit ils se font tester dans l’aéroport. En attendant les 48 heures pour avoir le résultat du test, ils sont censés s’isoler. Mais en réalité, ce n’est pas toujours le cas.

Des dysfonctionnements qui posent problème

Certaines personnes testées n’attendent pas le verdict du médecin et repartent directement en train vers une autre destination. Il est aussi possible de contourner ce dépistage. Si une personne arrive du Brésil, elle doit être testée. En revanche, si le vol fait une escale en Allemagne avant d’arriver en France, les voyageurs ne sont plus concernés par cette mesure. Face à ces problèmes, des professionnels comme le professeur Éric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, réclament une mise en quarantaine préventive de 14 jours.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne