Coronavirus : les professionnels du sport manifestent

France 2

Pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, certains établissements doivent baisser le rideau. C'est le cas des salles de sports, mais les règles sont disparates en France et provoquent la colère des professionnels.

À Paris, vendredi 2 octobre, les professionnels du secteur des salles de sports ont manifesté leur colère. Une semaine après leur fermeture dans les grandes villes placées en alerte renforcée, la décision du gouvernement est difficile à entendre : "Sur 300 000 passages clients, on a eu aucun cas. On est les premiers à fermer alors qu'on est en détresse économique totale", explique Guillaume Debelmas, codirigeant du groupe Le Five. "On a des loyers à payer, des gens à payer c'est toute une filière qui est en souffrance", témoigne Grégoire de Belmont, dirigeant de Arkose.

Des mesures disparates

Les mesures sont différentes selon les villes, pourtant toutes classées zone d'alerte renforcée. Fermeture confirmée par la justice à Lille (Nord), Bordeaux (Gironde) ou Nice (Alpes-Maritimes). À Rennes (Ille-et-Vilaine ), les salles ont pu ouvrir leurs portes grâce à un arrêté préfectoral. Le gouvernement a promis des aides pour tout le secteur, avec notamment la prolongation du chômage partiel jusqu'à la fin de l'année.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne