Coronavirus : les usagers des transports en commun pas toujours rassurés

FRANCE 2

Les transports en commun devraient reprendre leur rythme habituel progressivement à partir du 11 mai, mais encore faut-il que les voyageurs soient assez rassurés pour les prendre.

L’une des interrogations majeures des Français avant le déconfinement progressif qui débutera le 11 mai consiste à savoir comment la sécurité sanitaire sera assurée dans les transports en commun. De nombreux usagers hésitent à prendre le train, le métro ou le bus. C’est le cas des passagers de la ligne entre Marseille (Bouches-du-Rhône) et Toulon (Var).

Masques obligatoires dès le 11 mai

"J’ai le masque, j’ai le gel hydroalcoolique, puisqu’apparemment les surfaces peuvent être contaminées. Pour le moment on n’a que ça", confie une passagère qui prend le TER pour la première fois depuis le confinement. "C’est une incertitude totale (…) C’est un film de science-fiction", ressent une autre voyageuse d’un train qui ne transportait que 36 personnes mardi 28 avril.

Entre Toulon et Marseille, il n’y a actuellement que dix trains par jour, c’est quatre fois moins que d’habitude sur l’une des lignes les plus fréquentées de la région Sud. Et si la SNCF rendra le port du masque obligatoire dès le 11 mai, ça ne rassure pas les passagers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne