Coronavirus : les universités sont particulièrement pointées du doigt

Face au rebond de Covid-19 qui touche toute la France, des sites sont particulièrement pointés du doigt comme étant des lieux de propagation actifs. C'est le cas des universités.

L'hexagone est traversé par une seconde vague virulente de Covid-19 et les universités sont pointées du doigt, en raison du manque d'application de certaines règles comme la jauge maximale ou la prise de température. Ainsi, les foyers de contamination se sont multipliés. Par conséquent, l'Université de Technologie de Compiègne (Oise) a été forcée de fermer ses portes. 

À Compiègne, 183 cas positifs

Dans cette université, 183 cas positifs ont été détectés sur les 4 400 étudiants. Selon Santé publique France, 21% des foyers de contamination proviennent du milieu scolaire et universitaire. Un chiffre que peine à comprendre Claire Rossi, administratrice de l'Université de Technologie de Compiègne : "L'Université a mis énormément de moyens pour garantir la sécurité."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne