Coronavirus : les hôpitaux sous tension face à l'hypothèse d'une deuxième vague

FRANCE 3

Face à la hausse des cas de Covid-19 et des patients hospitalisés, les hôpitaux continuent de se mobiliser au quotidien. Samedi 19 septembre, le premier niveau du plan blanc est déjà réactivé dans plusieurs régions.

Depuis six mois, le personnel médical est sur tous les fronts pour tenter de juguler la pandémie de Covid-19. Face à l’hypothèse de plus en plus probable d’une seconde vague, les établissements sont forcés de mettre les bouchées doubles. À Dijon (Côte-d’Or), le service de réanimation se remplit. Les soignants, de leur côté, sont épuisés. "On est tous sortis assez fatigués, assez éprouvés de la première vague et on a peur d’y retourner", témoigne Pierre Guillemet, médecin anesthésiste-réanimateur.

Des soignants inquiets

À Paris, 20% des lits de réanimation sont déjà occupés par des patients Covid-19. C’est pour cela que le premier niveau du plan blanc a été réactivé. "L’objectif, c’est que les établissements puissent prendre en charge des malades atteints du coronavirus [ …] qu’ils aient bien les personnels en nombre suffisant", révèle Didier Jaffre, directeur de l’offre de soins de l'Agence régionale de santé Île-de-France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne