Coronavirus : les hôpitaux déjà proches de la saturation

france 3

Les médecins qui travaillent dans les hôpitaux à flux tendu, où certains services de réanimation sont déjà débordés, manquent de lits et de ventilateurs. Les étudiants en médecine et les médecins de ville ont été mobilisés pour faire face à l’afflux de patients. L’état d’alerte est lancé. Selon eux, il faut passer au confinement total le plus tôt possible.

Des étudiants, des infirmières et des retraités appelés en renfort, et pourtant le Samu a du mal à faire face. Chaque jour, des milliers d’appels affluent. Au bout du fil, des gens stressés. Le Samu de Lille (Nord), comme tous les autres de France, est débordé. Les salariés n’ont plus le droit aux pauses. Dimanche 15 mars, le nombre d’appels a battu tous les records, avec 5 500 coups de fil. La complexité sera de tenir dans le temps avec un personnel déjà fatigué. La consigne est toujours la même : s’il n’y a pas d’urgence, il est préférable d’appeler son médecin traitant.

Manque de moyens

Dans les hôpitaux, l’inquiétude monde. On recense déjà plus de 400 cas graves de coronavirus Covid-19 en France. Dans le Grand Est, à Mulhouse (Haut-Rhin), principal foyer de la contamination, on redoute la saturation totale des structures hospitalières. Pour tenter de freiner l’épidémie, les Français doivent prendre leurs responsabilités. L’autre inquiétude des soignants, c’est le manque de moyens dans certains établissements. Sur Twitter, plusieurs vidéos démontrent l’absence de protections suffisantes. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne