Coronavirus : les fleuristes aux abois

France 2

Les fleuristes sont impatients de rouvrir leurs commerces. Ils misent sur la fête des mères en juin pour faire repartir leur activité. Exemple à Besançon (Doubs).

Pour Virginie Monier, fleuriste à Besançon (Doubs), depuis un mois, c’est le néant. Une caisse vide et plus aucun client depuis le confinement. En attendant la réouverture de son magasin, elle entretient ses plantes . "Je redémarre à partir de la semaine du 27 avril les livraisons. Je prends le risque de racheter un peu de fleurs coupées", explique Virginie Monier.

25 000 euros de fleurs à la poubelle

Situation plus alarmante pour Eric Breton. Ses trois boutiques de fleurs sont fermées. Il a dû jeter pour 25 000 euros de marchandise. Tous ses salariés sont au chômage partiel. Pour leur garantir un revenu, il a dû se sacrifier. "Mon compte personnel est dans le rouge. Je dirige 17 personnes et elles passent en priorité", explique-t-il. Le gérant ne rouvrira pas avant la fin mai. La fête des mères, le 7 juin, pourrait signifier un retour des clients.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne