Coronavirus : les dons du sang en péril

France 3

Alors que la France a atteint le stade 3 de la crise sanitaire du Covid-19, l’Établissement français du sang (EFS) craint que les dons du sang s’amenuisent.

La propagation du coronavirus en France n’empêche pas l’ouverture des points de collecte de l’Établissement français du sang (EFS). À Angoulême (Charente), les donneurs ne manquent pas à l’appel. « Je pense que c’est important de donner toujours, il devrait y avoir plus de gens pour donner du sang ou du plasma », assure un donneur. Près de 330 poches de sang sont prélevées dans ce centre, avec une utilisation sous 42 jours.

« Il est difficile de prévoir les besoins » 

« Il est possible que certains patients atteints de ce virus, hospitalisé en réanimation aie besoin de plus de médicaments et donc peut-être de plus de produits issus du don de sang. Mais il est difficile de prévoir quel seront ces besoins », souligne le docteur Sophie Rambeau-Octeau, responsable des prélèvements EFS à Angoulême (Charente). L’EFS rappelle qu’il pourrait y avoir une baisse de 25% des dons.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne