Coronavirus : le secteur de l’immobilier en crise

France 3

Avec le confinement, le marché immobilier s’est arrêté du jour au lendemain. Mi-mars, 100 000 transactions étaient engagées, le gouvernement tente de débloquer la situation.

Les vitrines ne manquent pas d'annonces, mais de clients. L'immobilier est un secteur désormais à l'arrêt. Dans une agence parisienne, aucune vente n'a été effectuée depuis un mois. Brice Cardi, le président du réseau l'Adresse explique : “Aujourd'hui, clairement, le marché est en pause, à l'arrêt. Il est impossible aussi de faire aboutir les ventes déjà en cours. Il n'y a pas de rendez-vous possibles chez le notaire, donc plus de signatures définitives. La situation est compliquée.

3 000 agences pourraient disparaître

“S'il n'y a pas de signature, il n'y a pas d'honoraires, s'il n'y a pas d'honoraires, il n'y a pas de chiffre d'affaires”, poursuit-il. Près de 100 000 projets de ventes sont en attente selon la Fédération Nationale de l'Immobilier (FNAIM). Il y a urgence, sinon 3 000 agences pourraient disparaître avec 20 000 emplois à la clé. Jean-Marc Torrollion, le président de la FNAIM argumente : “je me bats pour que l'on signe les actes parce qu'il y a 400 millions d'euros d'honoraires qui pourraient irriguer nos entreprises. Du côté des notaires, moins d'un office sur deux est équipé de visioconférence.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne