Coronavirus : le savon de Marseille tire son épingle du jeu

Plus sain que le gel hydroalcoolique, le savon de Marseille détruit le coronavirus. Les ventes explosent. Illustration dans une savonnerie des Bouches-du-Rhône.

La douce odeur du savon de Marseille fait son retour au domicile des Français. Comme tous les savons, il est très efficace  pour lutter contre le coronavirus. "Le savon de Marseille détruit les graisses donc il va détruire la membrane lipidique qui entoure le virus", explique Julie Fabre, l’arrière-petite-fille de Marius Fabre qui, en 1900, a créé sa savonnerie à Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône). Dans les chaudrons mijotent de l’huile d’olive, de l’huile de copra, de la lessive de soude, de l’eau et du sel de Camargue.

Succès mondial

Ce savon séculaire retrouve aujourd’hui ses lettres de noblesse. Les ventes en grande distribution ou sur le web explosent à la savonnerie Marius-Fabre, ainsi qu’à la savonnerie du Midi, à Marseille. Pour répondre à la demande, neuf intérimaires ont été embauchés et les lignes de production tournent toute la journée. Les savons partent en France, Belgique, Suisse, Espagne, Canada et en Asie. Une revanche pour le savon de Marseille, menacé il y a quelques années de disparition.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne