Coronavirus : le ras-le-bol des passagers du "Diamond Princess"

franceinfo

Au Japon, à bord du "Diamond Princess", 350 personnes sont infectées par le Covid-19. Le navire est toujours en quarantaine. Les Américains ont pu le quitter. Pour les autres, Tokyo a fait livrer des smartphones équipés d'une application médicale.

Après 14 jours de confinement à bord du Diamond Princess amarré au port de Yokohama (Japon), les ressortissants américains ont atterri lundi 17 février au Texas (États-Unis). 300 personnes ont été mises en quarantaine dès leur arrivée. 14 d'entre elles ont contracté le coronavirus Covid-19. Pour quitter le paquebot, ils ont dû passer par un sas de protection et être escortés par des hommes en combinaison intégrale.

Des Américains exfiltrés, mais déçus

Sur le point d'être évacués, c'est avec désarroi qu'ils ont appris qu'ils seront placés en quarantaine dès leur arrivée aux États-Unis. Pour les touristes restés à bord, le temps paraît bien long malgré les téléphones offerts par le gouvernement japonais. Pour pallier le manque de médecins sur le navire, l'appareil est équipé d'une application pour consulter à distance. Certains les utilisent pour interpeller leur gouvernement. Plus de 3 000 passagers sont toujours à bord du Diamond Princess et ne pourront pas le quitter avant de passer de nouveaux tests.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne