Coronavirus : le premier TGV médicalisé est parti de Strasbourg

FRANCE 2

C’est une première depuis la Seconde Guerre mondiale. Le premier TGV médicalisé est parti de Strasbourg (Bas-Rhin) jeudi 26 mars avec à son bord, vingt patients gravement atteints du Covid-19. Direction Le Mans (Sarthe), Angers (Maine-et-Loire) et Nantes (Loire-Atlantique).

C’est une évacuation sanitaire inédite jeudi 26 mars. Jeudi matin, l’ambulance s'est garé directement sur le quai de la gare de Strasbourg (Bas-Rhin). À l’intérieur se trouve un malade du Covid-19, sous assistance respiratoire. Il est soulevé puis transporté à bord du TGV, méticuleusement, sans geste brusque. C’est une opération à haut risque. Le wagon de première classe qui transporte habituellement des passagers a été transformé en véhicule médical de fortune. Vingt patients sont transférés dans la matinée du Grand Est vers d’autres CHU en France.

"La région Grand Est est au pic de la vague"

L’objectif est de soulager les hôpitaux alsaciens, comme le répétait la veille le Samu, lors d’un dernier briefing. "La région Grand Est est au pic de sa vague, qu’on va tous connaître probablement dans nos régions dans les prochaines semaines. L’idée, c’est jouer sur ce décalage", explique Lionel Lamhaut, responsable de la mission. Le train a été spécialement affrété par la SNCF, avec des cheminots tous volontaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne