Coronavirus : le Premier ministre espagnol appelle l'armée en renfort

L'Espagne est la lanterne rouge de la contagion en Europe, confrontée à une nouvelle poussée du Covid-19, la plus importante depuis fin mars. Plus de 2 400 cas ces dernières 24 heures. Le Premier ministre en a appelé mardi 26 août à l'armée.

Des jeunes dans les bars ou sur la plage qui veulent profiter des vacances... Des scènes qui ont sans doute permis à la Covid-19 de se développer en Espagne. Face à l'explosion de nouveaux cas, le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a annoncé mardi 26 août le recours à l'armée pour aider les régions dans le traçage des malades. "Je voudrais annoncer que les communautés autonomes disposent de 2 000 militaires formés aux techniques de traçage et sont disponible pour les communautés qui ont le plus de difficultés", a annoncé Pedro Sanchez.

Vers un reconfinement ?

Car il s'agit de contrer une deuxième vague de l'épidémie. L'Espagne a dépassé lundi 25 août la barre des 400 000 cas diagnostiqués. A Madrid, une des régions les plus touchées, les autorisés sanitaires ont appelé à réagir rapidement. "Si les cas continuent d'augmenter, nous devrons prendre des mesures drastiques. Je ne sais pas si ce sera un confinement ou d'autres mesures sans restreindre la mobilité extérieure", a dévoilé Fernando Simon, directeur du centre de coordination d'urgences sanitaires. Dans tous les cas, Madrid n'a plus la tête à faire la fête, où les gens redoutent un nouveau reconfinement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne