Coronavirus : le préfet de police de Paris dans la tourmente

Le préfet de police de Paris a dû présenter ses excuses après ses propos concernant l'arrivée de patients atteints du coronavirus en unité de réanimation.

Didier Lallement est dans la tourmente. Alors qu'il participait à un contrôle routier, le préfet de police de Paris a fait une sortie polémique. "Ceux qui sont aujourd’hui hospitalisés, ceux qu’on trouve dans les réanimations, ce sont ceux qui au départ du confinement ne l’ont pas respecté", a-t-il notamment affirmé. Tollé notamment sur les réseaux sociaux, des anonymes aux médecins en passant par la classe politique. Et jusque dans les rangs de la majorité. "Un préfet est là pour faire respecter l'ordre dans une optique républicaine, en respectant un devoir de réserve, pas pour porter des jugements sur ce que font nos concitoyens", lance Aurélien Taché, député LREM du Val d'Oise.

Appel à la démission

Un énième dérapage, alors qu'au début du confinement il disait déjà : "Les mesures de confinement ne sont pas assez comprises, je vais les faire comprendre assez vite." Dans l'après-midi, il a présenté ses excuses : "C'est une erreur et je la regrette (…) je sais avoir heurté de nombreuses personnes qui ont des proches en réanimation ou à l'hôpital". Beaucoup appellent à sa démission.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne