Coronavirus : le Japon, relativement peu frappé, prolonge son état d’urgence

franceinfo

Le Japon est un pays à part, même pendant la pandémie de coronavirus. Une population dense et âgée, mais pourtant peu de contaminations, avec un confinement reposant sur le civisme.

Le grand tournoi de sumo de Tokyo était très attendu par les Japonais, mais il n’aura pas lieu. Il a dû être annulé en raison de l’état d’urgence prolongé par le gouvernement. Il a été étendu jusqu’au 31 mai pour mieux combattre l’épidémie de coronavirus qui sévit toujours. Au Japon, ce sont les gouverneurs des préfectures qui imposent les restrictions et notamment les fermetures. Ce mode de gestion semble donner des résultats.

500 décès

Officiellement, le bilan de l’épidémie est relativement bas : près de 16 000 cas confirmés et plus de 500 décès. Le port du masque et les distanciations sociales expliquent en partie ces chiffres, la discipline collective aussi. Le Japon est en vacances pour une semaine. Dans les gares et les aéroports, peu de monde sauf ceux qui ont une bonne raison. Le Japon se montre prudent. Il redoute une seconde vague de contaminations. Les hôpitaux, déjà sous tension, pourraient alors être en difficulté.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne