Coronavirus : le gouvernement veut tester massivement

Le 11 mai, date du déconfinement, le gouvernement veut tester massivement. Entre 500 000 et 700 000 Français par semaine. C'est l'annonce d'Olivier Véran, samedi 25 avril. Il a par ailleurs précisé que ce seront les personnes symptomatiques qui seront les bénéficiaires de ces tests.

Se faire tester, oui, mais à condition de présenter des symptômes ou d'être un cas contact. Pour le ministre de la Santé, tester l'ensemble de la population n'aurait aucun intérêt : "Que fait-on demain on recommence ? On va tester 60 millions de Français tous les jours ? Non seulement c'est impossible mais en plus aucun pays au monde ne le fait." Aujourd'hui, 150 000 tests sont effectués par semaine.

Une montée en puissance jugée tardive

Olivier Véran, lui, s'est fixé un autre objectif. Il souhaite de 500 000 à 700 000 tests hebdomadaires à partir de la date du déconfinement, le 11 mai. Une montée en puissance que certains jugent tardive. Surtout du côté des laboratoires publics et vétérinaires qui s'étaient portés volontaires dès la mi-mars, mais ont dû faire face à l'inertie des pouvoirs publics et aux lenteurs administratives. C'est ce qu'explique le Dr Philippe Froguel, généticien au CHU de Lille : "La réponse qui m'a été faite c'était un refus ferme."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne